Mes actions sur le terrain

La tournée citoyenne

10 jours pour faire le tour de la ville, de 8h à 21h, du Sanitas aux Tourettes, des 2 Lions à Bousignac. Le député va arpenter la ville et la circonscription de manière originale à la rencontre de tou.te.s les citoyen.ne.s et de leurs préoccupations. 

Annoncée en fin de campagne, la tournée citoyenne dans les quartiers de la ville de Tours doit contribuer à l’installation d’une relation et d’une méthode d’interaction entre les habitant.es de la circonscription et le député et son équipe.

L’abstention, c’est le révélateur d’une déconnexion entre le milieu politique et les citoyen.ne.s, c’est donc au politique d’aller vers celles et ceux qui n’iront pas d’eux-mêmes à la politique. Parce que tout le monde a son mot à dire, et que la confiance ne sera restaurée que par l’exemplarité, l’écoute et la présence sur le terrain, y compris et surtout en dehors des campagnes électorales. Tout le monde doit pouvoir avoir accès au député, la Tournée Citoyenne suivra donc cette vocation.

Ce temps fort qui se construira à partir du mois d’octobre est important pour entrer pleinement dans une approche rénovée de la fonction. 

Toujours dans une démarche de « démocratie permanente », une démocratie qui vit partout et tout le temps, la tournée citoyenne est une des voies de construction d’une relation continue avec les habitant.es du territoire. Fort d’une expérience déjà réalisée à l’échelle de la Région Centre-Val de Loire, je souhaite  est d’offrir un cadre propice à la rencontre avec les habitant.es et une autre manière de fabriquer le lien. A ce titre, il souhaite commencer son mandat par la mise en place d’une « Tournée Citoyenne » dans l’ensemble des quartiers de la ville.

L’enquête populaire

Les députés conduisent dans leur mission des enquêtes parlementaires ou bien encore des évaluations des lois votées. Ces enquêtes et évaluations sont conduites sous formes d’auditions d’experts ou d’acteurs concernés par les sujets. Le député est aussi la chambre d’écho de ce qui se vit dans sa circonscription et fait le lien entre le travail parlementaire et les réalités locales. Souvent lorsque des députés s’appuient sur des expressions et témoignages locaux pour argumenter leurs questions au gouvernement ou leurs propos pour défendre une position, ces expressions sont pour le mieux ignorées et le plus souvent raillées. 

L’idée de l’enquête populaire est au confins du travail d’enquête que peut conduire le député et de cette implication-participation citoyenne, permettant l’expression de paroles et vécus d’habitant.es du territoire. Il s’agit d’une enquête pour les gens et parles gens, les chercheurs parleraient d’enquête participative. Elle est aussi un moyen pour les participants de s’approprier un sujet et de pouvoir imaginer des résolutions en conscience d’une réalité mieux appréhendée

L’idée de l’enquête populaire est au confins du travail d’enquête que peut conduire le député et de cette implication-participation citoyenne, permettant l’expression de paroles et vécus d’habitant.es du territoire. Il s’agit d’une enquête pour les gens et parles gens, les chercheurs parleraient d’enquête participative. Elle est aussi un moyen pour les participants de s’approprier un sujet et de pouvoir imaginer des résolutions en conscience d’une réalité mieux appréhendée. C’est une méthode d’inspiration de l’éducation populaire qu’en d’autres temps s’appelait enquête de conscientisation.

Ces enquêtes visaient à connaître les conditions de vie des habitants et, par la méthode, à en faire prendre conscience par les personnes elles-mêmes, pour qu’elles puissent exprimer des revendications politiques, syndicales, sociales, familiales s’appuyant sur les témoignages et les analyses des gens eux-mêmes. L’idée et l’intention politique est ici d’aborder la question des services publics, de leur état et des besoins et évolutions attendus par celles et ceux qui en sont les utilisateurs. Les expressions des habitant.es quant à l’état des services publics sont toujours plus nombreuses : la dégradation de l’école, de l’hôpital public, des services de proximité comme la poste qui font suite à des démantèlements et des privatisations de services qui participaient de l’égalité entre les citoyen.nes.

Ces dégradations entraînent également un affaiblissement du consentement à l’impôt ou une déconnexion entre lla perception de l’impôt et l’existence des services publics de qualité. L’enjeu est aussi ici de travailler par cette enquête, le sens de ces services publics et l’adhésion collective à leur nécessité tout comme la contribution à leur évolution et leur adaptation aux exigences et besoins d’aujourd’hui. Une rencontre avec l’association Convergence Services Publics 37 qui a formulé un projet d’enquête visant un territoire rural et/ou un territoire urbain. De cette rencontre est née cette idée d’une enquête populaire qui pourrait ainsi bénéficier d’un apport qualitatif sur le fond et un écho plus grand.